AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 L'hétérotrophie face au carbone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
asma 1985
superviseurs
superviseurs


Féminin Nombre de messages : 1382
Age : 31
université de : batna
filiere : biologie lmd
année : 2eme
Points : 2473
Réputation : 10
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: L'hétérotrophie face au carbone   Dim 12 Avr - 16:01

L'hétérotrophie face au carboneOn peut distinguer trois types d’hétérotrophie :
- le saprophytisme qui est le recyclage d’autres organismes
- le parasitisme destructrice à l’égard de la plante hôte
- la symbiose, une sorte de parasitisme équilibré


Saprophytisme

Les saprophytes réutilisent les substances synthétisées par d’autres organismes. Leurs rôles dans l’équilibre de la biosphère et leur importance économique est immense. Ils interviennent dans les fermentations et dans la décomposition des matières organiques pour permettre leur réutilisation par d’autres organismes vivants. Ils jouent un rôle primordial dans la lutte contre la pollution.
Les saprophytes végétaux sont essentiellement des bactéries et des champignons.

Parasitisme

C’est un phénomène souvent pathogène, chez les plantes comme chez les animaux. Les plantes parasitées restent chétives, fructifient peu ou pas et souvent meurent précocement. Certains parasites sont polyphages et attaquent plusieurs types d’hôtes mais la plupart sont inféodées à une espèce précise.
Les bactéries et les champignons sont les parasites les plus connus. Cependant un bon nombre de plantes angiospermes sont des parasites ou hémiparasites comme le gui, la cuscute et certains Cytisus.


Symbiose

C’est l’association de deux êtres qui vivent aux dépends l’un de l’autre sans qu’aucun des partenaires ne soit défavorisé. Le bénéfice que chacun retire contrebalance les pertes consécutives à l’entretien de l’autre.
Les échanges peuvent concerner l’apport d’eau, la nutrition minérale, carbonée ou azotée, des substances hormonales ou la protection à l’égard des conditions climatiques extérieures agressives.
Avec des procaryotes fixateurs d’azote qui sont soit des bactéries soit des cyanobactéries. En réaction à la pénétration des bactéries, l’hôte développe des nodules, sortes de kystes qui circonscrivent les foyers microbiens. Ce sont les nodosités des légumineuses.
<table cellPadding=10 width=650 border=0><tr><td> Les mycorhizes sont la symbiose entre racines et champignons. Les champignons couvrent la surface des radicelles et parfois pénètrent à l’intérieur de leur hôte. Le champignon absorbe des produits carbonée résultant de la photosynthèse de la plante. En retour le champignon favorise l’absorption hydrique, la nutrition minérale et parfois sécrète des hormones ou des antibiotiques. Les hyphes des champignons se substituent plus ou moins aux poils absorbants des racines.
Les mycorhizes ectotrophes forment un manchon autour des racines qui deviennent plus ou moins déformées. Cette association s'observe sur la plupart des arbres. Les champignons associés produisent souvent des fructifications comestibles recherchés; truffes, bolets, lactaires. Une espèce précise de champignon mycorhize une espèce donnée d'arbre, d'où le fait que l'on retrouve les truffes sous les chênes, les cèpes sous les pins, ...
Les mycorhizes endotrophes s'immicent entre les racines et pénètrent à l'intérieur de celles-ci. Malgré sa situation intracellulaire, le champignon n'est pas intracytoplasmique. Il reste entouré par le plasmalemme (la membrane cellulaire) de la cellule qui l'héberge.
La croissance des jeunes plantes vasculaires en particulier, est fortement stimulée quand les individus sont mycorhizés.


Les lichens sont des êtres vivants résultant de l’association symbiotique entre un champignon et une algue. L’association aboutit à la création d’un être absolument original.
Le commensalisme est l’association de deux individus d’espèces différentes, où l’un seulement trouve son profit, sans que l’autre n’ait à en souffrir. Par exemple, un certain nombre de vignes grimpantes utilisent les arbres comme supports.
</TD></TR></TABLE>
Revenir en haut Aller en bas
http://www.nouicentre.yoo7.com
tita



Féminin Nombre de messages : 13
Age : 33
université de : msila
filiere : biologie
année : 2008
Points : 13
Réputation : 0
Date d'inscription : 15/03/2009

MessageSujet: Re: L'hétérotrophie face au carbone   Jeu 16 Avr - 14:03

merci asma pour les informations :P
Revenir en haut Aller en bas
dounialicious



Féminin Nombre de messages : 620
Age : 25
université de : batna
filiere : biologie
année : 3eme année phisiologie animale
Points : 840
Réputation : 5
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: L'hétérotrophie face au carbone   Sam 18 Avr - 16:01

Revenir en haut Aller en bas
wafaaben02



. :
Féminin Nombre de messages : 1264
Age : 25
université de : chlef
filiere : biologie
année : 2em
tu est : system LMD
Points : 2079
Réputation : 15
Date d'inscription : 14/10/2009

MessageSujet: Re: L'hétérotrophie face au carbone   Dim 24 Jan - 14:00

Revenir en haut Aller en bas
http://snv-chlef-biologie.forumactif.org/portal.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'hétérotrophie face au carbone   Aujourd'hui à 18:20

Revenir en haut Aller en bas
 
L'hétérotrophie face au carbone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BATNA-BIOLOGIE :: CURSUS UNIVERSITAIRE :: DEUXIÉME ANNÉE :: TAXONOMIE VEGETAL :: LES COURS-
Sauter vers: