AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 Les protistes fongiformes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
asma 1985
superviseurs
superviseurs


Féminin Nombre de messages : 1382
Age : 31
université de : batna
filiere : biologie lmd
année : 2eme
Points : 2473
Réputation : 10
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Les protistes fongiformes   Dim 12 Avr - 16:00


- Les protistes fongiformes

Ils demeurent une énigme pour la taxonomique. Ils ressemblent aux mycètes par l’apparence et le mode de vie mais ils se rapprochent d’avantage des amiboïdes en ce qui concerne leur organisation cellulaire, leur mode de reproduction et leur cycle de développement.
myxomycètes


Les myxomycètes sont des organismes constituant un plasmode nu, apte à se déplacer en se déformant qui s’alimente par absorption et phagocytose durant le stade de croissance, comme les amibes. Lorsque la nourriture commence à manquer, le plasmode cesse de croître et se transforme en une masse sporale, comme les champignons. Un grand nombre possède une coloration vive, habituellement jaune ou orange.
Cycle de reproduction des myxomycètes
1- Pendant le stade de croissance, le plasmode à plusieurs noyaux vit sur des déchets organiques
2- Le plasmode prend souvent la forme d’un tissu déchiré pour augmenter sa surface de contact avec l’eau, les aliments et l’oxygène.
3- Le plasmode forme des sporocarpes
4- Lorsque les conditions de vie se détériorent, une méïose se produit à l’intérieur du sporocarpe pour produire des spores haploïdes.
5- En conditions favorables, les spores germent
6- Des cellules amiboîdes ou flagellées se forment
7- Deux cellules de même type se fusionnent et forment un zygote diploïde
8- Le zygote se divise alors par mitose

Acrasiomycètes

Les acrasiomycètes remettent en question le sens du mot organisme. Pendant leur stade de croissance, les acrasiomycètes fonctionnent en cellules individuelles, haploïdes. En période de disette, elles se regroupent en un amas (pseudoplasmode) qui fonctionne comme une unité. Cependant chaque cellule conserve son identité et demeure séparée des autres par une membrane. Ce sont des organismes haploïdes.


Cycle de reproduction des acrasiomycètes

1- Pendant le stade de croissance les cellules ingèrent des bactéries en rampant par mouvements amiboïdes dans le compost humide.
2- Lorsque la nourriture vient à manquer, les cellules migrent vers un centre d’agrégation et forment un pseudoplasmode.
3- La colonie amiboïde, comme une limace, peut migrer d’un seul bloc, pendant un certain temps.
4- Elle finit par s’installer et élabore des sporocarpes qui assurent la reproduction asexuée.
5- Certaines cellules se dessèchent pour former le pied, d’autres cellules rampent par-dessus pour se transformer en spores
6- Les spores relâchés cherchent un environnement favorable
7- Les cellules amiboïdes émergent de leur enveloppe protectrice
8- En phase sexuée, deux cellules fusionnent et forment un zygote
9- Le zygote devient une cellule géante et cannibalise les cellules environnantes
10- La cellule géante entre en méïose puis en mitose
11- Les parois de la cellule géante se brisent et libèrent des nouvelles cellules amiboïdes

oomycètes

Les oomycètes sont des organismes aquatiques ou affectionnant l’humidité. Contrairement aux autres mycètes qui ont une paroi de chitine, ils ont une paroi de cellulose. Le stade diploïde occupe la majeure partie de leur cycle de développement. Ils produisent des cellules à deux flagelles. La plupart des oomycètes sont des saprophytes d’eau douce. Elles jouent un rôle important de décomposition dans les systèmes aquatiques. Cependant certains sont des parasites de végétaux comme la rouille et le mildiou.
Cycle de développement d’un oomycète

1- Les spores enkystées se posent sur un substrat favorable et germent (2)
3- Il se forme un réseau d’hyphes cénocytique
4-ہ l’extrémité des hypes se forment des zoosporocystes tubulaires qui relachent des zoospores à deux flagelles
5- Puis l’organisme commence à former des structures sexuées.
6- La méïose produit des ooshères à l’intérieur des oocystes et des hyphes spermatocystes sur le pourtour de l’oosphère
7- Les hyphes vont déposer leurs noyaux dans les oosphères.
8- L’oosphère se désintègre et libère les oospores
9- Les oospores germent puis libèrent les zoospores.

Les chytridiomycètes

La plupart des organismes de cet embranchement sont microscopiques, ce sont les plus simples protistes fongiformes. Ils sont saprophytes en milieu habituellement aquatique ou parasites des algues, des grains de pollen et de certains insectes. Les zoospores, les gamètes et le zygote possèdent un flagelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.nouicentre.yoo7.com
wafaaben02



. :
Féminin Nombre de messages : 1264
Age : 25
université de : chlef
filiere : biologie
année : 2em
tu est : system LMD
Points : 2079
Réputation : 15
Date d'inscription : 14/10/2009

MessageSujet: Re: Les protistes fongiformes   Dim 24 Jan - 14:08

Revenir en haut Aller en bas
http://snv-chlef-biologie.forumactif.org/portal.htm
 
Les protistes fongiformes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BATNA-BIOLOGIE :: CURSUS UNIVERSITAIRE :: DEUXIÉME ANNÉE :: TAXONOMIE VEGETAL :: LES COURS-
Sauter vers: