AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion



Partagez | 
 

 loase "maladie parasitaire"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
soussou



Féminin Nombre de messages : 22
Age : 26
université de : ouargla
filiere : biologie
année : 3eme
Points : 48
Réputation : 0
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: loase "maladie parasitaire"   Sam 13 Fév - 20:43

SALUT mes collègues
je veux vous présenté un petit document sur "LOASE"


LOASE
Historique
En 1770, Mongin a décrit pour la première fois le ver au niveau de l'œil d'un haïtien originaire d'Afrique. En 1777, Guyot rapporta le parasite en Afrique de l'ouest.
En 1891, Manson décrivit les microfilaires et le rôle des tabanidés dans leur transmission.
Introduction
Les filaires sont des Petits vers blancs, opalins, à cuticule bosselée ; le mâle mesure 3 cm, la femelle, 2 fois plus, des nématodes (vers ronds) vivipares dont la topographie des adultes (macro-filaires) et des embryons (microfilaires).
La filariose Loa loa (LOASE)
La filaire loa (Loa loa) est un ver filiforme dont la présence dans le tissu cellulaire sous-cutané chez l'homme détermine la loase ou filariose à Loa.Les filaires Loa loa adultes vivent sous les téguments ; les microfilaires sont sanguicoles à périodicité diurne, le vecteur est un taon, le chrysope. La loase sévît dans les forêts équatoriales du GABON, du CONGO, du ZAÏRE du CAMEROUN et du NIGERIA
La loase est habituellement bénigne, on peut voir se déplacer les filaires adultes sous la conjonctivite ou la peau sous la forme d’un fin serpentin de quelque centimètres, Les adultes, très mobiles, vivent, souvent plus de 20 ans, dans le tissu cellulaire sous-cutané de l'homme, se déplaçant sans cesse à la vitesse de 1 cm par minute. Ils ont une prédilection particulière pour l’œil.
Les deux manifestations cliniques habituelles de cette filariose bénigne sont les œdèmes de Calabar et les troubles oculaires :
Les œdèmes de Calabar : sont de petits placards œdémateux de quelques cm, indolores, fugaces, migrateurs, localisés au dos des mains et des doigts, à la face, aux membres. Ils sont associés à un prurit continu, insupportable, et à une éosinophilie atteignant souvent 80%. Les complications neurologiques (encéphalites) cardiaques (endocardites fibroblastiques des l’oeffler) ou rénales (néphropathie glomérulaires) sont rares.

Les troubles oculaires : provoqués par le passage d'une filaire sous la conjonctive, sont inflammatoires et allergiques : conjonctivite, photophobie, larmoiement et œdème conjonctival.
Cycle parasitaire de Loa loa.
Le vecteur de la filariose Loa loa sont des mouches de deux espèces hématophages du genre Chrysops, C. silacea et C.dimidiata Pendant le repas de sang, une mouche infectée (du genre Chrysops , une mouche piquant le jour) injecte une larve filaire du troisième stade dans la peau de l’hôte humain, où ils pénètrent dans la plaie de morsure.
Les larves se transforment en vers adultes qui résident généralement dans le tissu sous-cutané. Les vers femelles mesurent 40 à 70 millimètres de longueur et 0,5 millimètre de diamètre, alors que les mâles mesurent 30 à 34 millimètres de longueur et 0,35 à 0,43 millimètre de diamètre.
Les adultes produisent des « microfilaires » mesurant 250 à 300 μm sur 6 à 8 μm, qui sont engainés et ont une périodicité diurne. Des microfilaires ont été retrouvées dans le liquide céphalo-rachidien, les urines, et les crachats.
Pendant le jour on les trouve dans le sang périphérique, mais pendant la phase de non circulation, ils sont présents dans les poumons. La mouche ingère des microfilaires pendant un repas de sang.
Après l'ingestion, les microfilaires perdent leur gaine et migrent de l’intestin de la mouche par voie circulatoire vers les muscles thoraciques de l’arthropode. Là les microfilaires se transforment en larves du premier stade et plus tard en larves infectantes du troisième stade. Les larves infectieuses du troisième stade migrent vers la trompe de la mouche et peuvent infecter un autre humain quand l’arthropode prend un repas de sang.
Diagnostic
Orienté par l’éosinophilie sanguine et la sérologie, repose sur la mise en évidence des microfilaires dans le sang prélève vers midi et parfois celle des vers adultes sous la conjonctivite ou la peau, la numération des microfilaires est indispensable pour guider le traitement.
Traitement
Le diethylcarbamazin est à la fois micro et macro filaricide, mais elle risque de provoquer dans les loase avec microfilarémie élevée (supérieur a 1000 pour 20 mm3) les accidents sévères de lyse filarienne (encéphalites), pour les éviter on commence par une posologie très faible (1/16 de comprimé à 0,1 g) On atteinte très progressivement la dose utile 400 mg/jour, ce traitement est poursuivi pendant 21 jours.
Conclusion
La filariose recouvre un groupe de maladies parasitaires provoquées par des vers ronds. A l'origine de nombreux handicaps, elles touchent près de cent vingt millions de personnes dans les régions tropicales et subtropicales. La recherche pharmaceutique poursuit la mise au point des médicaments efficaces et les entreprises s'impliquent dans des programmes d'éradication. L'incidence de loa loa est approximativement la même dans les deux sexes, mais elle tend à augmenter avec l'âge.


Chrysops : vecteur de la Loase
Systématique :
Règne : Animal
Embranchement : Némathelminthes
S/ Embranchement : Nématodes
Classe : Secernentea
Ordre :Spirurida
Famille : Filariidae
Genre : Loa
Espèce : Loa loa
Ouvrage : PATHOLOGIE MEDICALE ; H.PEQUIGNOT (PARIS)


ughugh
Revenir en haut Aller en bas
wafaaben02



. :
Féminin Nombre de messages : 1264
Age : 25
université de : chlef
filiere : biologie
année : 2em
tu est : system LMD
Points : 2079
Réputation : 15
Date d'inscription : 14/10/2009

MessageSujet: Re: loase "maladie parasitaire"   Dim 14 Fév - 12:42

tres bon traveil ....bravo...

.......bonne continuation ....

.......merci.......
Revenir en haut Aller en bas
http://snv-chlef-biologie.forumactif.org/portal.htm
 
loase "maladie parasitaire"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BATNA-BIOLOGIE :: CURSUS UNIVERSITAIRE :: DEUXIÉME ANNÉE :: PARASITOLOGIE :: LES COURS-
Sauter vers: